POURQUOI "BALAAM" ?

 

L'anesse (et non pas l'âne) de Balaam est à l'origine un conte biblique,

raconté dans l'ancien testament dans le livre des Nombres au chapitre 22. 

Cette histoire a également inspiré le peintre Rembrandt en 1626. 

L'ânesse du prophète Balaam - REMBRANDT - 1626 - visible au musée COGNAC JAY à Paris
L'ânesse du prophète Balaam - REMBRANDT - 1626 - visible au musée COGNAC JAY à Paris

 

Alors pourquoi avoir choisi d'appeler notre cheptel les ânes de Balaam ?

 

Ce conte raconte l'expérience de Balaam et de son ânesse. En tant que manager, je la trouve étrangement actuelle. Laissez-moi vous donner mon interprétation de l'histoire de Balaam :

 

Balaam avait des compétences professionnelles très prisées notamment en management et gestion d'entreprise, c'est à dire le pouvoir de rendre la vie possible ou impossible aux personnes. Un jour, un roi nommé Balak, rencontre un gros souci : des étrangers sont venus s'installer dans son pays sans son autorisation. Et il est fortement contrarié. 

 

C'est ainsi qu'il fait appel à Balaam - notre freelance - pour les maudire afin de les faire partir. Dans un premier temps, il refuse ce job qui lui semble totalement contraire à ses valeurs.  Cependant le roi Balak est fin stratège. Il demande à ses chargés de mission de retourner voir Balaam pour lui promettre un salaire faramineux, un statut social des plus envieux si il accepte enfin la mission. Balaam est tout chamboulé par cette proposition alléchante car sans doute sa petite entreprise ne tourne-t-elle pas aussi bien qu'il le veut. Son ânesse, quant à elle, a bien cerné les véritables intentions du roi !

 

Balaam finit par accepter le job et part donc maudire les étrangers. Son ânesse, fidèle à son patron, lui évite à plusieurs reprises les embuches qui se dressent immanquablement sur le chemin de cette périlleuse mission. Pour cela elle tente à chaque fois que c'est possible d'écarter Balaam de la route. Puis ne pouvant plus s'écarter, s'arrête et refuse d'avancer (et oui l'âne a la réputation d'être têtu !). Balaam aveuglé par la promesse du Roi, ne comprend pas son comportement et lui crie dessus, la frappe. L'ânesse prend alors la parole (tient un âne qui parle ?). Furieux Balaam ne s'en rend pas même pas compte ! En réalité, c'est un dialogue avec sa conscience qui s'engage dans ce passage. Il réalise alors enfin son erreur et retourne chez lui sans accomplir cette mission.

 

La morale de l'histoire :

Mieux vaut parfois se faire traiter d'âne que de manager.


Une belle histoire pour les enfants à lire en famille et disponible en ligne sur Calaméo

REBELLE L'ÂNESSE DE BALAAM

Album "Rebelle l'ânesse de Balaam" - Editions du CRER mars 2016
Album "Rebelle l'ânesse de Balaam" - Editions du CRER mars 2016

Rebelle, l'ânesse de Balaam -  par Éditions CRER mars 2016

Des contes magnifiquement illustrés où les animaux jouent un rôle et prennent la parole pour faire découvrir aux enfants les histoires les plus connues de la Bible. Grâce aux pages jeux, les enfants revisitent le conte. Rebelle, l’ânesse de Balaam, a fière allure : non seulement, elle est belle, mais elle est également robuste. Seulement voilà, comme tous les ânes, elle n’en fait souvent qu’à sa tête. Aussi, le jour où son maître la choisit pour accomplir un important voyage, pensez-vous que tout se passera comme prévu ?


 Plus d'informations sur l'histoire de l'ânesse de Balaam...

Pour les croyants et ceux que cela intéressent d'aller plus loin, vous trouverez ci-après l'excellente prédication du pasteur James WOODY :