Consignes pour réussir sa randonnée bâtée


Le bâtage :

Tous les ânes ont un comportement comparable à celui d’un enfant futé de 5, 6 ans. Comme pour votre enfant, votre autorité douce mais ferme dès le départ fera de lui un bon compagnon coopératif et non un garnement gâté qui n’en fait qu’à sa tête.

 

Par conséquent, il faut : 

• éviter de l'effrayer (grands gestes, cris, cavalcades autour et derrière l'âne), 

• le respecter. Ne faites pas à un âne ce que vous ne voudriez pas qu'il vous fasse ! L'âne a une très bonne mémoire et n'aime pas que l'on se moque de ses grandes oreilles (parce qu’en plus, il est susceptible !)… 

 

Règles de sécurité :

• On ne passe pas derrière un âne sans l'avoir prévenu : on lui parle, on lui pose la main sur le dos. 

• On ne randonne pas juste derrière un âne : une mouche qui vient le piquer et c’est le coup de sabot sur le nez ! 

• On ne met pas sa main dans la boucle de la longe : si l'âne fait un écart, de sérieuses blessures sont à craindre; 

• On ne reste pas accroché à la longe si l'âne se met à courir (par exemple, si l'âne a été surpris par le départ au galop du cheval derrière la haie du champ d'à côté…). Il n'ira pas très loin et on le rattrape en le rejoignant calmement (plus on court, plus il court !); 

• On ne donne pas de friandise à un âne. Ca le fait grossir et peut entraîner des problèmes de santé. Par ailleurs, il vous prendrait alors pour un distributeur automatique de nourriture et vous mordillerait en cherchant à vous faire les poches. 

Pour éviter tout problème, soyez attentifs à votre environnement et aux « dangers » perçus par l'âne. Voici quelques-uns de ces « dangers » : 

• le ruisseau à traverser (même s'il ne fait que 20 cm de large) , l'âne va sûrement essayer de sauter par-dessus; 

• la flaque d'eau ou la plaque d'égout , l'âne va faire son possible pour les contourner (attention aux pieds !); 

 

• l'animal (dans le pré d'à côté) ou la machine à moteur qui démarre à toute vitesse, l'âne peut partir au galop.

 

 

 

Règles de base :

• attachez l'âne à un point fixe (anneau, arbre…), apportez le matériel (bât + tapis + sacoches) à côté de lui; 

• brossez le dos et les passages de sangle pour éliminer tout corps étranger (paille, terre, poils collés…) entre le tapis, les sangles et la peau; 

• vérifiez les pieds et enlever les cailloux, la terre… avec le cure-pied; 

• posez le tapis haut sur le garrot et faites-le redescendre vers l'arrière pour mettre tous les poils dans le sens… du poil; 

• posez le bât et sanglez les sous-ventrières (on ne doit passer qu’une main entre son corps et la sangle); 

• posez les sacoches de part et d'autre du bât ; leurs poids doivent être équilibrés sous peine de chavirage. 

• resserrez la sous-ventrière, l’âne s’est dégonflé !

 Les objets lourds devront être placés au fond du sac, ne le surchargez pas, 40 Kg maxi, - tout le monde part en même temps.

L'âne fait partie du groupe :

 On ne le laisse pas en plan avec tout son harnachement pendant que l'on prend le petit-déjeuner.

• pendant les pauses de quelques minutes (repérage du chemin sur la carte, panorama…), on laisse l'âne brouter les herbes du moment;

• pendant les pauses casse-croûte ou sieste, on défait le bât (vous ne mangez, ni ne dormez avec votre sac sur le dos, l'âne non plus !). 

 

La fin de la journée : 

• s'occuper d'abord de l'âne ! 

• le débâter; 

• le brosser pour décongestionner son dos et vérifier qu'il ne s'est pas blessé pendant la journée (passage de sangle…); 

• vérifier ses pieds et retirer les cailloux qui s'y seraient incrustés; 

• le mettre dans un endroit riche en herbe, avec la longe de pâturage bien attaché, et le changer de place pour s’assurer qu’il aura bien repris le quota de vitamines nécessaire et s'assurer qu'il a de l'eau ou qu’il a bu.

 

Que faire s’il refuse d’avancer ?

Un âne se pousse mais se tire jamais, s’il refuse d’avancer, il y a toujours une raison. Manque t-il un randonneur, un autre âne ? Et ce truc qui brille c’est quoi, le bât est en train de glisser bref il y a toujours une solution et c’est souvent l’âne qui l’ a donne. 

• Vous mettre derrière lui agiter les mains et/ou taper dans les mains en lui indiquant à haute voix d’avancer "ALLEZ ! "

• S’il n’avance toujours pas : essayer de comprendre ce qui le bloque : un âne qui perçoit un danger (pont, ruisseau, passage étroit ou pentu….) s'arrête et ne redémarre que lorsqu'il a analysé la situation. Il vaut mieux attendre 5 minutes que de le forcer à passer, ce qui augmenterait son stress et le conforterait dans sa position attentiste… L’ANE EST INTELLIGENT, IL REFLECHIT ET NE SE METTRA ET VOUS METTRA JAMAIS EN DANGER 

• Repérer la cause de son refus. Rassurer l'âne en lui montrant que le chemin est sûr (passer et repasser sur le pont, dégager le sac plastique qui s’agite sur une branche avec un bruit inquiétant…). Faire passer le groupe devant et ne laisser qu'une personne avec l'âne. L'esprit de groupe peut débloquer la situation. 

• Avant-dernier recours, faire comprendre que le chemin est plus sûr devant que derrière en agitant une badine ou une branche feuillue derrière ses fesses. 

• Dernier recours, porter l'âne… ;-)

 

Que faire s’il marche trop vite ?

Le conducteur ou le groupe se place devant l'âne, en écartant éventuellement les bras pour renforcer l'impression de barrage. 

 

Que faire si l'âne ne cesse de chiper des herbes dans le fossé et casse la cadence ? 

Il faut lui faire comprendre dès le début que le moment n'est pas au casse-croûte, mais à la marche. Pour cela, soyez vigilant au départ (l'âne va vous tester) et tirez sur la longe dès qu'il commence à tourner la tête, en disant clairement « NON ! ».

 

Après l’effort le réconfort :

• Avant de vouloir a tout pris repartir avec votre compagnon qui aura du mal à rentrer dans le coffre de votre voiture, nous faisons un petit débriefing sur le parcours ( bien faire remonter les obstacles rencontrés, pour le dire aux aventuriers suivant), les hébergements, l’âne.. 

• Le débâtage, le contrôle du matériel 

• Nous faisons ensemble les soins à l’animal 

 

Le matériel à apporter : 

• sac poubelle pour protéger vos vêtements dans les sacoches

• chaussures de rando

• Gourde

• Couteau (opinel)

• Vêtement de pluie (poncho)

• Casquette, crème solaire, insecticide

• sac à dos pour les affaires perso et pique nique.

 

• Petite trousse de secours (désinfectant et compresses, arnica granule)